Du 19 au 22 Avril 2019

ECLÖSION – Après une longue immersion dans notre chrysalide hivernale, la lumière du printemps nous rappelle au monde visible. Doucement… Délicatement, nous allons marteler notre enveloppe… Crac’ Cric´ c’est le temps du déploiement, de l’ouverture sensorielle au monde sauvage. L’éclosion printanière de notre corps-esprit en conscience. S’offrir au monde en toute confiance, avec un yoga délicat, de l’ouverture posturale, la renaissance du corps dans sa verticalité, le passage de l’ombre à la lumière, porté par des chants d’éveil et de protection.

ECLÖSION 3.0 :

Chanter simplement, tout simplement, se laisser aller par la mélodie de la Vie. J’animerai le stage aux côtés de Joris Feuillatre, musicien, luthier et thérapeute et avant tout grand spécialiste de la harpe africaine et intuitive, sans fausses notes, le kamelongoni. Nous vous proposerons une exploration en musique du ressenti et de la créativité. Un travail d’ecoute et d’impro pour rencontrer ses peurs et en faire une force mélodique.
Mêmes outils que KoKöon avec travail avec l’instrument en plus.
La Voix – MA Voix, Comment explorer cette intime présence qui parle de ce que je suis, ce que je veux ou ne veux pas, ce que je crie, ce que je chante, ce que je murmure, ce que je ne dis pas… Yoga du Son, consécration de mon êtreté, vibrer mes forces et mes faiblesses.

Avec Joris Feuillatre : www.lamaisondungoni.com

Le Ngoni et le bien-être

Le kamalengoni grâce à sa gamme pentatonique ne nécessite aucune aptitude musicale , c’est à dire que ses notes se mélangeront toujours à merveille entre elles. Du coup il libère celui qui le joue de toute erreur possible sur le plan harmonique. Il permet ainsi à chacun de rencontrer le musicien en lui.

Comme on joue l’instrument face à nous et qu’on le tien entre les jambes , la vibration des cordes nous touche profondément dans le corps , ainsi, joué de manière relaxante ,il peut emmener le musicien dans un état méditatif.

J’aime utiliser une sorte de métaphore pour illustrer cela , imaginez que vous êtes sur une barque en train de jouer du ngoni au fil de l’eau et que vos notes créent la nature qui vous environne , la magie opère quand vous entrez dans un état contemplatif de cette nature et que vous oubliez que vous etes en train de la créer .

J’aime aussi le potentiel hypnotique de l’instrument et j’ai beaucoup de plaisir à créer une bulle sonore autour de moi quand je joue.

Je trouve aussi le ngoni bien équilibré sur le plan des polarités masculines et féminines , tant dans sa forme que dans la musique qui peut en sortir.

Du coup j’ai remarqué que c’est un bon outil pour s’harmoniser en musique. Le modèle que je préconise dans cette approche est le kamalengoni 10 cordes , car il est léger , et il a suffisamment de cordes pour ne pas etre obligé d’aller dans de la technique pour le jouer.

Le lieu : www.masnouveau.com